Archives par mot-clé : complexité

La fonction d’éveil de l’enseignement selon Edgar Morin

Edgar Morin, sociologue et philosophe français, entre autre, inventeur de la pensée ou de la connaissance complexe, qu’il définit comme le lien entre des savoirs séparés et certains instruments cognitifs, voit en l’enseignement une fonction d’éveil. Alors que dans l’Emile de Rousseau, le maître veut apprendre à vivre à son élève, Edgar Morin préfère voir dans l’enseignement une stimulation à l’apprentissage de sa propre vie.

L’enseignement doit avoir une fonction d’éveil, et la curiosité est l’un des traits majeurs de la psychologie d’un enfant. La curiosité est ce qui pousse à explorer son propre monde, le problème est alors de savoir dans quel mesure notre système d’enseignement endort-il la curiosité ou au contraire l’aide et le stimule, dans quelle mesure la curiosité enfantine est-elle inhibée dans certains domaines, « ça ça ne te regarde pas, c’est pas ton affaire, c’est pas ce qui est écrit dans le programme scolaire etc » et dans quelle mesure l’enseignement, s’il n’accomplit pas sa tâche véritable d’auto-hétéro-didactie n’est pas quelque chose qui, finalement, tue un certain nombre de curiosités fondamentales : qui sommes-nous, d’où venons-nous, où allons-nous…

« Ces questions fondamentales sont désintégrées dans toutes les matières enseignées. Et pourquoi ? Parce que ce sont des disciplines, évidemment, qui s’imposent, avec des professeurs différents selon les disciplines qui en plus ne communiquent pas entre eux, enfin bon… et il est frappant d’entendre certains qui disent mais comment enseigner la complexité aux enfants ? Et bien en essayant de se faire enseigner par eux le pourquoi ! »

Le vrai problème n’est-il pas de développer une intelligence capable de connecter ce qui est séparé ? L’école désintègre le mode de connaissance spontanée, et il faut essayer de voir comment on peut, non pas y remédier, mais commencer à penser le mode qui permettrait d’y remédier.

L’enseignement est une mission fondamentale, mais qui tend à se désintégrer. Il y a beaucoup de trous noirs dans les programmes d’enseignement, qui ne peuvent être traités séparément dans des disciplines, mais qui relèvent de la demande de la conjonction des savoirs qui proviennent de différentes disciplines. On enseigne des connaissances sans jamais se demander ce que c’est que la connaissance, alors que des connaissances qui semblaient évidentes par le passé, y compris dans le domaine des sciences, sont aujourd’hui illusoires ou erronées.

« Donc le problème de l’illusion et de l’erreur que nous voyons très clairement pour le passé, pourquoi ne le voyons nous pas pour le présent ? Pourquoi sommes-nous aveugles pour le présent ? Partout le risque de l’erreur et de l’illusion se glisse. Un enseignement peut faire comprendre que le risque d’erreur et d’illusion est tapi dans le phénomène de la connaissance. »

L’importance de la prise en compte de la représentation, en tant que synthèse cognitive, dans la construction des savoirs, ne saurait être négligée.

« La représentation se construit à partir de la perception, des schèmes mémorisés, mais aussi de l’imaginaire de chacun, qui, une fois projetée sur le réel,  forme une boucle sélective, additive, et forcément hallucinatoire, qui achève de nous mettre en relation avec le réel. »

Partisan d’un enseignement à la compréhension humaine, d’une éducation à la civilisation, il prône une vision de l’élève dans sa globalité, en relation avec l’univers qui l’entoure et auquel il participe.

« Est-ce qu’on nous enseigne ce que nous sommes nous même, êtres humains ? Pas du tout. Ah oui nous avons des sciences humaines, des compartiments en sciences sociales, en psychologie, histoire etc. Nous sommes des êtres vivants, mais aussi des machines thermiques, si l’on tient compte des atomes etc, nous sommes les produits d’une histoire cosmique… Il faut nous situer dans l’univers, c’est très important. Enseigner la compréhension humaine, c’est très important, c’est quelque chose de fondamental. »

fabienne serina-karsky

Docteur en sciences de l'éducation Directrice de recherches chez Linc-Learn in context

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterLinkedInPinterest