Wallon, Piéron et le GFEN

H.Wallon et H.Piéron apportent également leur contribution à l’édifice de l’Education nouvelle. Henri Piéron met en place l’orientation professionnelle. Il crée en 1920 l’Institut de psychologie à la Sorbonne (instauré par le décret du 11 janvier 1921), le premier à délivrer des diplômes de psychologues, et quelques années plus tard, le 14 janvier 1928, un institut national d’orientation professionnelle, qui attire de nombreux instituteurs et assistantes sociales. Cette orientation va être proposée dans l’école par Henri Wallon, collaborateur de Henri Piéron, qui crée en 1930 un laboratoire de biopsychologie dans un établissement secondaire. Accordant à l’enfant une place nouvelle sous l’éclairage de ses découvertes, contemporaines de celles de Jean Piaget, relatives au développement de l’enfant, il souhaite une école qui permettrait à la personnalité de l’enfant de s’épanouir, favorisant ainsi son insertion future dans la société. Piéron et Wallon assurent chacun leur tour la direction du GFEN, et participent à l’élaboration du projet de réforme de l’enseignement Langevin-Wallon, référence de l’Education nouvelle.

fabienne serina-karsky

Docteur en sciences de l'éducation Directrice de recherches chez Linc-Learn in context

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterLinkedInPinterest


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.